Le président de la FHF, Dadou Jean-Bart accusé d’abus sexuels

Le président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), Yves Jean-Bart, est accusé d’avoir abusé sexuellement les jeunes joueuses de la sélection nationale au Centre National de Formation de la Croix-des-Bouquets.

Étant accusé d’avoir abusé sexuellement les jeunes joueuses de la sélection nationale, le président de la FHF nie ces accusations selon lesquelles il les aurait contraint à avoir des relations sexuelles avec lui au Centre Technique National de Croix-des-Bouquets. Les incidents allégués se seraient produits au cours des cinq dernières années, aux dires des témoignages.

Plusieurs plaintes ont été déposées auprès du journal “The Guardian” par de nombreuses sources impliquées dans le centre, notamment des victimes présumées et quelques membres de leurs familles selon le journal.

« Il y a une dame qui travaille là-bas qui fait pression sur les filles pour avoir des relations sexuelles avec Dadou », a déclaré une victime présumée au Guardian. «Il verra une jolie fille qui est attirante et il envoie la dame pour lui dire qu’elle va être jetée hors du centre. Elle se met à pleurer, puis la dame dit: «La seule façon de résoudre ce problème est de parler à Dadou.» À ce moment, la jeune fille n’a pas d’autre choix que de supporter les abus sexuels, a ajouté l’une des présumés victimes.

Toujours selon “The Guardian”, plusieurs joueuses présumées victimes sont contraintes de quitter le centre par Dadou pour la simple raison qu’elles n’ont pas voulu coucher avec lui. L’une d’entre elle a même affirmé au journal qu’elle a été mise enceinte et qu’à la suite le président lui aurait forcé d’avorter.

Une autre joueuse présumée victime témoigne avoir perdu sa virginité à 17 ans en 2018. Par la suite, Dadou lui aurait contraint d’avorter sous peine de sévères sanctions. Ces filles vivent maintenant au centre de la FIFA. C’est difficile d’en témoigner car, elles veulent continuer de jouer pour le pays mais si elles dévoilent leurs peines, elles seront licenciées toujours selon le journal.

Une autre joueuse, l’une des étoiles montantes d’Haïti qui joue professionnellement, a affirmé qu’un ami de Dadou avait tenté de la violer alors qu’elle vivait au centre, dans la banlieue de la capitale du pays, Port-au-Prince.

Par ailleurs, Jean-Bart a déclaré que malgré ces fausses accusations faites à son égard, il a toujours été catégorique face à de telles pratiques : «Je n’encouragerais pas de telles pratiques dans le football haïtien, encore moins dans le centre qui est sous ma responsabilité. S’il y avait de tels cas, j’encouragerais les victimes à porter plainte auprès de la fédération et des autorités judiciaires du pays. Nous sommes prêts, au niveau de la fédération, à les soutenir. », a t-il dit avec véhémence.

Rappelons que Yves Jean Bart, plus connu sous le sobriquet de Dadou Jean-Bart, est président de la Fédération Haïtienne de Football depuis 2000, soit 20 ans déjà. C’est pour la première fois qu’une histoire du genre s’est répétée contre sa personne. Peut-être que les victimes avaient peur d’en témoigner. Comme l’a soulevé plusieurs joueuses présumées victimes de cette affaire au journal “The Guardian”.

Selon un membre de la FHF, ces accusations seraient l’œuvre d’un ancien joueur de la sélection nationale qui faisait aussi partie de la fédération et devient adversaire de Dadou pendant les dernières élections. D’après lui, c’est une façon pour déstabiliser la fédération et de ternir l’image du président Jean-Bart.

+ posts

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker